Meilleurs vœux, Christophe BOUILLET